Les flans

Le flan est une rondelle de métal destinée à recevoir l'empreinte de la pièce.

A l'origine, la préparation des flans était réalisée de façon manuelle. L'ouvrier réduisait l'épaisseur d'une plaque de métal en la martelant ; il procédait ensuite à la découpe du flan à l'aide de cisailles. La forme définitive du flan était affinée par limage et martelage. La qualité d'une monnaie "sonnante et trébuchante" pouvait être appréciée par le son qu'elle rendait en tombant sur une surface dure, mais aussi par l'épreuve du trébuchet (petite balance des changeurs). Avant la frappe, les flans devaient donc être ajustés, refondus ou limés, pour avoir le poids légal.
Des progrès notables furent accomplis au XVIème siècle. L'apparition du laminoir permit de mieux contrôler l'épaisseur du métal et l'utilisation de l'emporte-pièce, ou coupoir, remplaça la découpe manuelle des flans.

 

 

 

Aujourd'hui, les flans des pièces ordinaires sont obtenus par découpage d'une bande d'acier ou d'alliage roulée en bobine. Après découpage, on procède au cordonnage des flans, opération qui consiste à épaissir le bord du flan par repoussage du métal en périphérie. Les flans subissent ensuite un traitement thermique destiné à leur rendre leur malléabilité. Après cuivrage éventuel et brillantage, les flans sont prêts pour la frappe.

Suivez la fabrication des euros à Pessac

Fabrication des euros à Pessac


Bobine ajourée
après découpe des flans
© Monnaie de Paris

Flans d'acier
après cuivrage
© Monnaie de Paris

 

 

accueil >>>